Me revoilà après plus d'un mois d'absence sur mon blog. J'avoue, j'ai profité de mes vacances à fond avant de me lancer dans une nouvelle aventure couturistique!

Je ne voulais pas en parler avant que ce soit officiel, mais maintenant que j'ai commencé et signé mon contrat, je peux tout vous dire:

Je suis en formation pour être couturière sur mesure dans un atelier de haute couture!!!

Ausbildungsheft

C'est une formation professionnelle de 3 ans, avec 4 jours par semaine à l'atelier et un jour à l'école (le tout en allemand) pour obtenir le diplôme "Massschneiderin - Damenbekleidung".

Je suis trop heureuse! Je vais pouvoir faire de ma passion mon métier!

Allez, je vous raconte tout (attention, ça va être long)!

J'ai vraiment eu une chance incroyable et tout ça grâce à un collègue de mon Amoureux, qui m'a proposé, fin avril, de rencontrer une de ses connaissances ayant un atelier de haute couture pas loin de chez nous. Je me dis génial, je vais essayer de négocier un petit stage, histoire de voir comment se passe la vie à l'atelier et apprendre quelques trucs. Et là énorme coup de bol, le collègue de mon Amoureux apprend, en contactant son amie Frau Boschmann, qu'elle est en train de chercher deux personnes pour les former au métier de couturière sur mesure et qu'elle est prête à me voir en entretien!

Trop heureuse, je prends mon courage à deux mains, je le serre bien fort et je téléphone à l'atelier (oui, ça me demande beaucoup de courage, parce que déjà j'aime pas le téléphone et en plus je flippe de ne pas tout comprendre en allemand, de ne pas réussir à aligner 3 mots sans me planter et de passer pour une quiche). Ouf, plus de peur que de mal, tout se passe bien au téléphone, Frau Boschmann, à l'accent russe trop mignon, me dit qu'elle se fait une joie de me rencontrer et me donne rendez-vous deux jours plus tard, je suis super contente.

Mon plus gros stress, pendant ces deux jours d'attente, est de me décider sur la tenue que je vais porter pour l'entretien ("haute couture" quand même)!

Le jour J, j'enfile une petite robe noire convenable pas trop excentrique (comme me l'a suggéré ma Maman), mes collants vert anis (ça je ne l'ai pas dit à ma Maman) et mes bottes noires à talons. J'arrive en avance à l'atelier et je suis reçue par Frau Boschmann, pas tellement plus agée que moi et surtout très classe sans faire de chichis.

Je lui raconte comment j'ai commencé la couture il y a 20 ans, la place très importante qu'a cette activité dans ma vie depuis 4 ans, mes créations, mon blog et tout et tout. Je me sens à l'aise, pi de toutes façons j'ai rien à perdre alors je fonce. Frau Boschmann m'explique ce qu'elle fait, des pièces uniques sur commande, uniquement pour femme et que son domaine s'étend des sous-vêtements aux fourrures, autant dire tout ce qu'une femme peut porter! Elle m'explique aussi comment se passe la formation et me fait visiter son atelier, avant de me dire que mon style lui plait et qu'elle veut me prendre trois jours à l'essai la semaine suivante. Yes! L'entretien se termine et sur le trajet de retour jusqu'à la maison, je ne sais pas pourquoi, le ciel est plus bleu, le soleil plus chaud, les cerisiers en fleurs plus parfumés et la vie plus belle.

Le lundi suivant, me voilà à mon premier jour d'essai. J'y vais tranquille, nature, sans me prendre la tête. Si ça marche, tant mieux, si ça marche pas, c'est pas grave, au moins j'aurais essayé. L'ambiance est sympa, je papote avec les jeunes filles qui terminent leur formation en juillet tout en travaillant. Ma première tâche consiste à défaire des coutures: ourlet, ceinture de jupe, doublure... Ensuite, je pique des coutures droites à la machine (un peu galère avec une machine du même genre que la mienne mais ultra compliquée), à la surjeuteuse (et j'apprends comment arrêter un point overlock), à la main (après avoir appris à faire un noeud comme une couturière. Ca peut sembler bête mais ça m'a changé la vie). Mon premier jour se termine et je rentre chez moi contente de ma journée, avec tout de même un peu d'appréhension pour le lendemain puisque Frau Boschmann veut me voir piquer sur la machine industrielle, cet énorme vieux monstre bruyant...

Deuxième jour, de nouveau des piqûres à la main (je me suis bien entrainée la veille à la maison à faire des noeuds), coupe des surplus des marges de couture sur du cuir avant l'épreuve du jour: la machine industrielle... Christine, l'employée de Frau Boschmann, m'explique le fonctionnement de l'engin et comment changer la canette et la bobine sans désenfiler la machine. Je fais un essai sur une chute de tissu, Christine me félicite de ne pas m'être cousu les doigts et là j'ai une révélation, ce monstre est formidable (depuis je ne travaille plus que sur cette énorme bête)! Et je termine ma journée à travailler sur cette machine.

Troisième jour, je n'ai vraiment pas envie que ce soit le dernier. Je veux faire cette formation! Même si certaines de mes tâches les jours précédents n'étaient pas ultra pumpédump, j'y ai vraiment pris du plaisir et je sais que c'est ce que j'ai vraiment envie de faire dans ma vie. Je commence par de nouveau des piqûres à la main et des recoupes de surplus de cuir. Puis, démontage de poignets de manches, fronçage de têtes de manches, piqûres à la machine de coutures courbes et de surpiqûres avant de faire une piqûre arrondie à la surjeuteuse (j'ai stressé à mort de mettre un coup de couteau dans la jolie blouse). Ce jour là, j'ai appris plein de trucs qui m'ont ensuite vachement servi, notamment pour la réalisation de la robe kawaii de ma copine Nary.

La fin de journée approche, je me dis que je n'aurai pas de réponse tout de suite puisque Frau Boschmann a deux autres personnes à l'essai la semaine suivante. En plus, je vois qu'elle a l'air embêté... Mais finalement, 30 minutes avant la fin, Frau Boschmann me dit qu'elle veut me parler avant de partir, qu'elle est ennuyée par mon age et ma situation familiale, mais qu'elle veut absolument me prendre, et Christine aussi, si je suis d'accord! Tu parles que je suis d'accord!!! Je veux, je veux, je veux!!! Christine m'explique que c'est pour une histoire de sous que Frau Boschmann est embêtée car généralement à mon age et mariée, on cherche du travail plutôt qu'une formation. Je rassure Frau Boschmann en lui disant qu'il n'y a pas de problème de ce côté, puisque je ne travaille pas depuis presque 4 ans, que mon Amoureux veut lui aussi que je fasse cette formation et que je suis super méga motivée pour apprendre. Et ça se termine en câlin général! Le rendez-vous pour mon début de formation est pris pour début août et je rentre à la maison excitée comme une puce et la plus chanceuse de la Terre, voire de l'univers tout entier.

 

 

Vous êtes toujours là?

 

 

Je viens de terminer ma première semaine à l'atelier et je suis toujours aussi emballée. J'avoue stresser un peu pour mon premier jour d'école le 20 août prochain et être fatiguée, pas par le travail mais par l'allemand qui me demande beaucoup de concentration toute la journée. Je me dis que dans 3 ans, je le parlerai vraiment couramment. Et puis ça va me donner aussi une occasion de l'écrire pendant les cours, pour les devoirs et pour remplir mon cahier de suivi de formation. Pas mal de boulot en perspective quoi!

J'espère avoir encore le temps de coudre à la maison pour mettre ce que j'apprends en application et peut être, pourquoi pas, mettre en place une nouvelle rubrique "cours de couture" sur le blog si ça vous dit!

A bientôt!

FannCy